0

Comment faire un compost naturel et écologique ?

La fabrication du compost permet le recyclage de matières organiques tels que les restes de cuisine, les feuilles et les résidus de jardinage (tonte gazon, taille de végétaux..). En les transformant en compost, vous produirez un humus de qualité, nutritif et fertilisant – contenant du fer, zinc, manganèse, bore, cuivre – nécessaires au bon développement de vos plantes et plantations.

Faire un compost naturel et écologique

Pour avoir un compost de qualité, il est nécessaire de l’aérer régulièrement (le processus de décomposition sera fortement amélioré), soit en le retournant à l’aide d’une pelle, soit en y ajouter des copeaux de bois qui favorisent la circulation de l’air. L’idéal étant de stocker votre compost dans un bac en bois ajouré. Quoi qu’il en soit, il vous faudra toujours brasser et mélanger votre compost (tous les 15 jours), en brisant les mottes pour faciliter l’aération et éviter ainsi les mauvaises odeurs dues au pourrissement.

Comment faire son compost ?

Il vous de déverser dans un bac à compost les restes de matières organiques en prenant soin de ne pas ajouter une trop grande quantité de matière feuillage, tonte de gazon…). Il faut aussi mettre le compost à l’abri du soleil, des vents froids qui dessèchent et veiller à ce que le compost ne soit pas trop mouillé, trop d’humidité empêchant l’aération et ralentissant la fermentation.

A savoir :

– arroser avec de l’eau de pluie votre compost, quand il s’avère être trop sec
– assécher le quand il est trop humide, en l’étalant au soleil pendant quelques heures.

Que mettre dans son compost ?

Pour l’alimenter il faut y placer en alternance des résidus humides (déchets de cuisine : épluchures de légumes et de fruits, les restes de repas, les algues marines préalablement dessaler à la pluie…) et des résidus secs (sciures, copeaux de bois, déchets de jardinage, les déchets de bois broyés, tontes de gazon, les feuilles mortes, les fleurs fanées ainsi que les coquilles de noix, noisettes, œufs, le marc de café, le thé, l’essuie-tout, les fumiers d’animaux fermiers…).

A ne pas composter

– les plantes malades
– les matières synthétiques et plastiques
– les mauvaises herbes montées à graines
– les cendres de charbon
– les cendres de cheminée
– la terre
– le sable
– la viande
– le poisson
– les produits laitiers
– les couches bébé
– les excréments d’animaux domestiques.

Comment savoir si mon compost est bon pour l’emploi ?

Un compost est généralement prêt à être utilisé vers 5 à 7 mois. Il doit être de couleur noire ou brune, homogène et avoir une bonne odeur d’humus. Toutes les matières doivent être décomposées.

A savoir

il faut toujours mélanger le compost avec de la terre et un peu de sable si possible, si vous plantez directement vos plantes, vos légumes, dans du compost pur, elles/ils ne « survivront » pas.

Vegetal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *